REPORTAGES 2015
Infos et photos envoyées au webmaster par les membres de l'association
 Visitez les archives
Reportages 2013 Reportages 2014

 
 





                      Sur les bords de Loire, il y eut un puits de lumière au fond duquel miroitait un étang. A l'heure où les marins de la transat au café allait prendre le départ, des regards trahirent leurs rêves de grand large et de folles chevauchées marines (!). Cerné par les hautes murailles austères d'un château bien ancré au milieu des terres, ce minuscule lac clapotait sous les ors d'un automne au parfum de pommes mûres, celles des Vignandises aurécoises, bien sûr.

                   Les lieux avaient une âme et il ne fallait pas chercher bien loin pour trouver celui qui fut à l'origine de ces retrouvailles nautiques. Je veux parler de L'Amiral Laurent, corsaire local infatigable, animé d'une fougue légendaire, au côté duquel  le pirate Barberousse fait figure de nain de jardin... (Il m'a offert un café, il faut bien que je lui cire le bicorne!)


                  Avant que le canon ne tonne, il construisit dans son chantier naval aurécois, un superbe bassin aux cloisons de bois (6,10m sur 4,10m) renforcé judicieusement aux endroits les plus stratégiques. Il mit à la disposition des flottilles chamblouse et savignolaise, son radoub en planches de 30, cerclé de robustes sangles. Le club de Chambles compléta le tout par une bâche parfaitement étanche, fixée par des sandows sur les parois extérieures du bassin. Si nous avions été en Bretagne, le Bagad de Lann-Bihoué se serait, sans aucun doute, déplacé en grande pompe, avec force binious, bombardes, tambours et cornemuses, pour inaugurer ce chef-d'œuvre dont la conception n'a rien à envier à l'Hermione du Marquis de Lafayette. (çà! ça mérite bien un autre café... à l'occasion!!!)






         L'eau reflétait un ciel presque sans nuages. Pas de clapot sur ce timbre-poste marin aux antipodes des déferlantes de Teahupoo, chères aux folies de surfeurs "no limits". Ici, pas de frissons apocalyptiques en vue, mais seulement le plaisir de rêver un peu et de partager un bon moment. Il ne restait qu'à espérer que les oiseaux migrateurs de passage ne prennent pas notre plan d'eau pour une base de loisirs improvisée. Point de grues cendrées, ni de bernaches aux idées farfelues, mais seulement quelques braves embarcations et canards indolents pour animer les lieux et égayer le chaland.




 





                Cette année, Voile Magic prit ses quartiers dans une salle du château suffisamment vaste pour y exposer le sujet de ses cogitations intellectuelles et manuelles: les-pe-tits-ba-teaux-qui-vont-sur-l'eau... Ceux-là, Maman, n'ont pas de jambes, mais seulement des capitaines tout à la joie de se retrouver, comme après une longue traversée.

 

 

 

 

Quelques nouveautés ont montré le bout de leur pavois:
"LA LEGENDE" d'Henri. Joli navire de plaisance aux couleurs du chaudron stéphanois.




"LE HORNET" de Philou: offshore aux démarrages fulgurants, prêt à se satelliser au moindre coup de pouce.




                Jean-Paul présenta une coque aux membrures finement poncées, prélude d'une œuvre qui sera certainement brillante. Dans les mois à venir, on peut supposer qu'il y aura encore un festival de copeaux rue de Feurs...

           Philippe exposa un Springer en cours de construction, doté d'une particularité vraiment singulière. Mais, chut ! Laissons travailler notre charpentier de marine. Cet hiver, varlopes et rabots ne chômeront pas au pays d'Aimé le footeux.



Le club de Chambles exposa quelques aéronefs construits par de jeunes modélistes
 




                Le spectacle était sur l'eau, mais aussi tout autour du bassin, puisque nos marins patentés donnaient facilement de la voix, afin d'éviter les abordages ou pour échanger leurs dernières trouvailles de modélistes aguerris.
 
               


                     La journée de dimanche débuta dans la grisaille, mais dès le début de l'après-midi, le soleil revint et la foule aussi. Nombreux furent les visiteurs, et notamment des familles, à venir voir nos bateaux. Notre étang improvisé se couvrit d'embarcations diverses et variées, et à toutes échelles. Ce fut l'occasion de discuter avec nos hôtes, en répondant à leurs questions, souvent pertinentes, et d'initier au pilotage les plus jeunes!!!
   


 
Le temps passa vite, aussi rapide que l'aile de l'hirondelle en fuite.
Tout le monde plia bagage.
Le lac s'évapora, sans un bruit, dans les brumes de l'automne....



Merci encore à l'Association des Amis du Vieil Aurec de nous avoir accueillis à bras ouverts
à l'ombre de leur étonnant fruitier tournant.


Bernard









VOILE MAGIC à St CYPRIEN
Dimanche 13 septembre 2015
***************************************************


Jean-Paul nous raconte:

                                Nous sommes arrivés à huit heures. Nous étions dix, accompagnés de Fifille, notre mascotte. Nous avons rencontré des responsables de la fête patronale de St Cyprien. Ils nous ont donné un emplacement dans un pré. Nous avons pu y garer les voitures. Ce fut bien pratique pour les décharger de leur contenu. A 8h30, un paysan est venu, avec son tracteur et sa benne remplie de 70 bottes de paille. Sylvie, Philou et Denis ont commencé à monter notre piscine sur deux hauteurs de botte. Moi, j'étais le photographe de service.

                        Après avoir mis la bâche, on a attendu que les pompiers remplissent le bassin. Ce qui fut fait à 9h30. Mille deux cents litres d'eau furent nécessaires. Romain et Denis se cachaient derrière les bottes de paille, afin de garder la bâche tendue. Mais cela ne les empêcha pas d'être mouillés, la pompière se faisant un malin plaisir de les arroser.

                        Béatrice et Claudine ont joué aux cartes, en attendant le monde qui ne tarda pas à arriver. Le soleil était de la partie. Il fit d'ailleurs très beau jusqu'à 17h30 comme le paysan l'avait prédit. On a vraiment bien mangé: salade composée, paëlla à volonté ou poulet, frites, fromage et une petite tarte aux pommes.

                        Ensuite, nous avons pu faire naviguer nos bateaux. On a beaucoup discuté. Les gens étaient très intéressés par nos maquettes. Dans l'après-midi, Yves et Régine, de retour de vacances, sont venus nous rejoindre. Nous étions bien contents de cette journée ensoleillée, vu que, la veille, il tombait des cordes. Nous garderons un bon souvenir de cette belle journée.
Jean-Paul

Coup de chapeau aux membres du club qui, au petit jour, ont mis la main à la pâte pour construire le plan d'eau.
Ce ne fut pas une paille de trimballer les bottes!

     

Bâche mise en place, sangles serrées, tout est prêt pour la mise en eau!
Jean-Paul a délivré le certificat de navigabilité.

 

Une jeune cypriannaise, pompier volontaire, bien décidée à nous faire boire la tasse....

  


...sous l'œil expert et avisé des techniciens agréés de Voile Magic!

   

    

Notre petite expo improvisée

         

 



Petits et grands ont participé à l'animation!

       
 


 

            
Comme d'habitude, Le France de Jean-Paul a attiré de nombreux curieux.

                




En ces temps de canicule, il fait toujours bon de se retrouver au bord de l'eau.
Voile Magic a participé aux festivités du 14 juillet de la ville de Lorette, dans la vallée du Gier.





Dicton: "Si tu veux beau temps, navigue souvent"
 

              
On voit que certains avaient envie de piquer une tête!                                                                                      Pilotage, confort, convivialité!


Pendant que les artificiers travaillent, les voiliers se prélassent au soleil!


Navigation en escadrille!



Bain de soleil pour nos bateaux
      
                 Pilote-t-il ou revient-il de la pêche?                                                Si, si, c'était un big fish!                                    Je regonfle mon zodiac, j'y retourne!
(A moins qu'il ne prépare son matelas pneumatique pour une bonne sieste?)

     
D'ailleurs, la chaleur commençait à peser. Il n'y a qu'à voir notre cher président se dévouer à tenir le parasol pour protéger ses ouailles!
Calme plat sur l'étang et blaguées autour de la table!

Tiens! Je vous l'avais dit! La sieste n'est pas loin!
Mise en pratique du dicton: "Sous le cagnard, le marin joue au lézard!"

Autre dicton: "Bronzette sous les palmiers, Biafine à la veillée!"

L'après-midi touche à sa fin. Le rivage s'anime. Les visiteurs du soir arrivent pour voir les bateaux et le feu d'artifice.
 


A cette heure-là, le vent avait pris congé depuis longtemps. Les voiliers restèrent en cale sèche.





Belle soirée d'été, pour naviguer!


Les bateaux s'éclairent. Il y a de la féérie dans l'air.




          







    








 




PARFUMS DE VACANCES AU BORD DE L'EAU
*************************************************
Voile Magic - 28 juin 2015 - Savigneux



            Au petit jour, le lac, plat comme une limande, ouvrit l'œil et un frisson lui parcourut l'échine. Des galopins, pourtant bien intentionnés, allaient lui rayer le dos une bonne partie de la journée. Le vent le recoiffa un peu et il se mit sur son trente-et-un pour accueillir la joyeuse compagnie.
 



           
            Quelques jours auparavant, un mauvais génie avait jeté un sort sur la bonde de l'étang, qui, sans crier gare, "s'abousa" dans les tréfonds d'un pays qui ne connaissait pourtant pas les mines. Cela ne nous empêcha pas d'occuper les lieux.
 




            Notre salon nautique fut installé à l'heure du laitier et put ouvrir ses portes, comme annoncé depuis longtemps: au mitan de la matinée. Comme un bon diesel, Voile Magic monta en puissance. Cela faisait déjà un moment que certains étaient pris de fortes démangeaisons. Comme the old bluesman Seasick Steeve dans "Down on the farm", c'était le moment de se remuer la couenne pour passer à l'action, foi de marin en mal de navigation. La journée débutait bien. L'envie était trop forte. La brise s'étant levée, les modélistes présents déplièrent  de jolies voiles et d'autres firent rugir des monstres aux dents longues.
 


            Beaucoup n'en crurent pas leurs yeux! Que de modèles, que de voiles, ...et que de mines réjouies! La rive s'éclaira de voiles multicolores, de bateaux aux chromes rutilants, et d'embarcations aux peintures chatoyantes, sous un soleil qui commençait à mettre la pression.


    

         

         

 
 
L'apéritif, à l'ombre des barnums, fut apprécié par tous.
Philou et Sylvie avaient bien fait les choses.

         
 
 Comme d'habitude, notre mascotte, Fifille, fut témoin de nos libations.

Fifille, très concentrée: "Si j'osais, je goûterais bien à quelques chips!"



On profita que cette joyeuse assemblée ne fut pas encore accablée par la chaleur,
pour faire une photo de famille devant des épouses attendries par leurs charmants garçons.

                   
 Vint l'heure du repas.
Les plateaux livrés par Yves et Régine, étaient copieux et les bouteilles étaient au frais.




Notre Président et sa trésorière préférée nous servirent à boire toutes sortes de boissons rafraîchissantes et pétillantes.
Eau de source, Salvetat et Petit rosé!



Les bateaux étaient gardés par un service de sécurité infaillible qui vérifia l'efficacité de chacun des parasols.
         

                     Il se passa une chose étrange à la fin du repas. La table fut débarrassée et on aurait pu croire que le repas était terminé. Que nenni! Comme par magie, on vit apparaître, comme sur les tables de Poudlard à l'Ecole des sorciers, toutes sortes de bonnes choses à déguster: kalache aux cerises, clafoutis, brownies, tartes, gâteaux au chocolat, quelques bonnes liqueurs et plusieurs crus de bon café... Voile Magic avait encore frappé. Chacun avait eu l'idée d'apporter quelques bons produits qui régalèrent les papilles. Le banquet fut à la hauteur de cette noble assemblée qui ne s'étonna de rien, puisque la chose est coutumière.

      

Gilles et Jeanine nous firent déguster leur merveilleuse KALACHE AUX CERISES!
 En exclusivité, rien que pour Voile Magic, voici
leur recette



Tout se corsa quand, le soleil aidant et la digestion aussi, des envies de sieste harcelèrent
nos "forçats de la mer",
ressemblant à des marins un peu gris, sortant de l'Auberge du chat qui pêche!




On se demanda, un instant, si des bateaux allaient être mis à l'eau.


Fifille ne s'encombra pas de principes et fit carrément un bon somme.



Tout à coup, branle-bas de combat! Des promeneurs pointèrent le bout de leur nez. Il fallait animer les lieux! Le vent courant la gueuse sur le clapot, le bal commença. A l'abri des buissons ou des parasols, chacun s'appliqua à faire naviguer gracieusement son protégé.

Les Dalton, revenant de St Barth, étaient de la partie!

 
Voiliers, cygne, off-shore, chalutiers, France, vedette, cargo, vieux gréement,
et tout un assortiment de Micro-magic
se relayèrent toute l'après-midi au fil de l'eau.


 




 



            L'étrange araignée d'eau de la SNSM-Defay a surgi de derrière les roseaux, à la recherche de bateaux à sauver. Le P'tit Charles, l'Anteo et quelques micro-magic se prêtèrent volontiers au jeu. Les opérations de sauvetage furent couronnées de succès. L'engin de secours fut validé!
   

                    Quant à aller enfourcher un cygne à la dérive et un vieux gréement en perdition toutes voiles dehors, c'était une autre histoire. La prise au vent étant plus forte que nos petits électrons, il fallut faire appel au pédalo...sans pédales, jouant les gros bras avec sa prothèse électrique!


         Deux événements majeurs eurent lieu dans l'après-midi: la première mise à l'eau du Springer d'Yves et celle de la  Marie-Joseph de Manfred. Tous deux tracèrent sans sourciller un sillage parfait sur l'eau chauffée à blanc par le soleil.
Sourires et grande satisfaction des deux constructeurs, après un hiver passé à l'atelier!
                

                             

Des radios furent prêtées à des gens de passage ou à des marins aux accus défaillants.
Voile Magic était fidèle à son image.

                Vers 16h, les bouteilles remplies d'eau glacée furent très appréciées. L'ombre se fit rare. La chaleur accabla un peu plus le modéliste devenu sec comme une brindille. Les grands voiliers, étourdis par la vitesse et un léger vent tournoyant, continuaient de courir sur l'horizon. Pour nous régaler les yeux, le France fit une croisière, la Marie-Anne fit du cabotage, le St Elme, le Hugo Boss et l'Hurricane volèrent sur les flots, et le vieux gréement aurique de Laurent étala ses voiles au soleil.

 



            La journée se termina comme elle avait commencé. Des dockers improvisés replièrent tables et bancs. Le pédalo fut vidangé et rangé sur sa remorque par de solides gaillards. Les voitures se remplirent de leur précieuse cargaison. Le soleil remisa ses rayons ardents. Chacun prit congé, très heureux d'avoir vécu une belle journée aux parfums de vacances.


Du rififi sous les palétuviers

Tout se passait pour le mieux sous un chaud soleil de juin, ardent comme une braise.
Des voiles prenaient tranquillement leurs aises sur un plan d'eau au calme quasi monacal.


Quand survint un événement qui réveilla de leur torpeur les quelques contemplatifs qui sommeillaient près de la berge.

Poussé par un démon aux desseins maléfiques, un des voiliers fit une fugue dans les palétuviers savignolais.

Branle-bas de combat parmi la troupe!
Il fallait, à tout prix, sauver l'imprudent des griffes d'une jungle quasi sauvage, peuplée certainement de crocodiles sanguinaires.
Quant à l'étang, il faisait l'innocent, comme s'il n'avait rien vu.

Au péril de leur vie, certains franchirent la frontière, maniant comme ils le pouvaient, des gourdins pour faire peur aux branches ravisseuses.
 

Chose étonnante, on vit même une béquille, qui passait par là, accouplée à une canne à pêche, pour en venir à bout. Mais rien n'y fit!
 

Un off-shore, rempli de bonnes intentions, vint à la rescousse... et finit par libérer le fugitif. 

 
Tout à sa joie, le Black Jack, sauveur survolté, s'en alla se retourner la crêpe un peu plus au large...ce qui, bien sûr, est une autre histoire!!!

Bernard


Rumilly - Base de loisirs "Les Pérouses"
*******************************

 Dimanche 17 mai 2015


Chaud soleil et ambiance familiale autour du plan d'eau

 

Quelques merveilles nous ont régalé les yeux!



 


  
De vaillants rameurs bien connus des tintinophiles!

 
                                                                      Mille sabords!                                                                                              De vaillants pilotes en plein effort..... bien connus, eux aussi!


    
                                                Quand la vapeur s'essouffle parfois!                                                                                                        Quand un grand-père fait ramer son petit-fils!
                                                                                                                                                                                                    Pas simple le pilotage de cette barque, foi de Dupond et Dupont!

 
                                     Les discussions vont bon train! La passion se partage!                                                                                                    L'œil des experts!

 
Christian Meyer, un modéliste suisse très sympa, spécialisé dans la vapeur!
Ce jeune retraité des chemins de fer suisse fait tout lui-même! Allez voir ses moteurs à vapeur et ses roues à aubes !
Visitez son site, il a de multiples passions! ICI
Sa page des bateaux à vapeur



 
                             C'est l'heure de la réception... et de l'apéro avec les officiels!                                                                                                Belle tablée champêtre!

 
                                              Michel présidait le bout de la table et menait les débats!                                                                                          Quand l'appétit va.....


Un avant-goût des vacances d'été!


   
En voilà deux qui se sont régalés. Ils ont fait l'animation une bonne partie de l'après-midi avec leurs Micro-Magic!
Bon sang, mais c'est bien sûr...... Tristan et Arthur, les petits-enfants de Michel P., venus en voisins. Ah! Si Papy était venu, il se serait régalé!!!


Le regard et le geste de l'enfance ont quelque chose de si lumineux qu'on aimerait ne les avoir jamais perdus.
Bernard

(Cliquer sur les vignettes pour les agrandir)




RIOM - Plan d'eau du Cerey

13e édition des rencontres de modélisme naval - Dimanche 10 mai 2015
******************************



 Jean-Paul nous raconte:

               Partis tôt le matin de Savigneux, nous nous sommes rendus à Riom, dans le Puy-de-Dôme. Les membres de Voile Magic s'étaient donné rendez-vous sur l'aire de repos  des Suchères, non loin des Salles. Au pied de la colonne brisée, nous avons pris un petit café et nous sommes repartis.
 
                Nous sommes arrivés vers 9h. Nous fûmes reçus à bras ouverts. De nombreux maquettistes étaient déjà sur place, en train d'installer leurs bateaux. Nos places étaient réservées. On nous a offert de quoi nous restaurer. Une fois installés, on a pu faire naviguer nos voiliers avec une petite brise. Grâce au ponton au ras de l'eau, la mise à l'eau de nos bateaux fut très facile. Les bateaux d'Yves, Laurent, Philou, accompagnèrent le France et l'Antéo pour de belles croisières.





 A midi, le Comité des fêtes de Riom nous a offert l'apéro accompagné de toasts bien garnis.



A 14h, nous avons remis nos bateaux à l'eau. La Presse (La Montagne) était là.
Dès le lendemain, elle fit un article sur la manifestation.


  
   
               
                 Nous avons tous été remerciés de notre participation. Nous avons reçu un petit cadeau qui nous a fait bien plaisir.

                La journée fut superbe et l'accueil chaleureux. Le beau temps ensoleillé contribua à la réussite de cette journée. Romain et sa petite sœur en ont profité pour attraper quelques coups de soleil (l'occasion d'aller s'abriter sous les tables, ou sous le barnum, bien à l'ombre!!!).

   
        
Vers 17h, on a commencé à ranger nos bateaux. A 18h, nous nous sommes séparés, se jurant de revenir l'année prochaine!

Jean-Paul et Bernard      
             
(Cliquer sur les vignettes pour les agrandir)
             




Voile Magic au salon du modélisme de Monistrol
*******************************************************************************
 

A visionner en 1080p HD

 
   
 
 
 
 
  
   
 
 
   
 
 




Non, vous ne voyez pas double!
Deux "Calypso" naviguent au club. Jean-Paul et Yves en sont les heureux propriétaires!







Vide-grenier et foire au modélisme
Grézieux-le-Fromental - Dimanche 29 mars 2015
*******************************************


Le club Voile Magic fut invité à participer à l'animation de la journée vide-grenier et foire au modélisme de Grézieux-le-Fromental. 

Jean-Paul nous raconte:

                " Nous sommes arrivés à Grézieux, vers 9h15. C'était l'effervescence! Tout le monde courait dans tous les sens pour bien se placer, installer le matériel de brocante ou de modélisme, et déjà, pour certains, faire de bonnes affaires!  Il ne faisait pas très beau. Le temps gris était incertain. Quelques gouttes de pluie ont fait leur apparition! A midi, juste au moment du repas, on a failli ranger nos bateaux dans leurs caisses et remplir le coffre de nos voitures. Malgré tout, comme d'habitude, le repas fut copieux. L'après-midi, il y eut un peu de soleil. Yves a même réussi à prendre un coup de soleil sur la tête! Ensuite, tout s'est bien passé. On a pu faire naviguer nos bateaux. Beaucoup de gens les ont regardés et, étant très intéressés, ils nous ont posé des questions. En fin d'après-midi, pour clore la journée, avant de tout ranger, j'ai proposé de mettre tous nos bateaux dans le petit bassin. A cause du vent, ce fut une grosse pagaille pour les maintenir tous, alignés et bien rangés. Ils partaient dans tous les sens. On a pu faire des photos et des vidéos. C'est ainsi que se termina notre journée à Grézieux."

Jean-Paul et Bernard

 



 
 

 



 

 

 



  

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 






            Il fallait voir la mine offusquée des roseaux qui courbaient la tête sous les assauts du vent tourbillonnant. Décoiffés par tant de désinvolture, ils vitupéraient contre ces bourrasques insensées qui les dérangeaient dans leur torpeur coutumière. Au loin, une mouette fatiguée de battre des ailes pour ne pas avancer, vint se poser, sans permission, sur le ponton, à l'ombre du phare. Quelques canards indigènes tentèrent une sortie, mais en vain. Ils rentrèrent vite à l'ombre des berges, car ils risquaient à tout instant d'être ébouriffés comme de vulgaires plumeaux chinois.

               Tout commença par une campagne de labours bien orchestrée par un Guy en pleine forme. Animé d'une volonté farouche, ce marin local attaqua, bille en tête, les vertes pelouses, plus habituées au pas des promeneurs qu'aux véhicules chargés jusqu'à la gueule, d'embarcations bigarrées et de pédalo à électrons.


            Il faut dire que Le Grand Manitou était déjà passé par là. Je ne parle pas de la divinité amérindienne, mais plutôt de l'imposant scarabée rouge qui tendait son gros bras musclé au-dessus de l'eau en goguette. 


            Aidé dès l'aurore par la cavalerie venue des confins du lac, notre ami laboureur participa à l'installation de notre campement de fortune. Habituée à des coups de mer bien plus féroces, la joyeuse compagnie monta les barnums, les bâches, les tables, des bancs.. et des glacières (objet assez incongru sous la bise glaciale).


              Toute une ribambelle de bateaux et de voiliers se déploya sur les tables calées dans un sol bien spongieux. Ce fut tout un art d'aligner nos œuvres, car il fallait tenir compte du sens du vent dominant. Comme à Domino Day, on craignait à tout instant de voir s'affaler, les unes sur les autres, des embarcations en errance. Le coup des skis mal arrimés des Bronzés ne se reproduisit pas.

  

  



            Attirés par les bannières au vent et les coques multicolores, de nombreux visiteurs s'approchèrent de nos bateaux exposés. Il faut dire que ce mouvement se fit naturellement vu que Voile magic était tout en bas du pré. Il n'y avait qu'à se laisser rouler, l'œil attiré par l'eau et ce foyer d'agitation que ne craignaient pas les RG savignolais. Des pompiers débonnaires, déçus de ne pas nous inonder cette année, vinrent en force visiter notre salon nautique improvisé.

  

              Le matin fut glacial, mais l'accueil fut chaleureux. Le nez était gelé mais le cœur était bouillant. Il faut dire que le vent et le crachin se moquaient un peu de nous. Après quelques sorties périlleuses, les bateaux restèrent au port. Il nous en fallait plus pour battre en retraite. Voile Magic fit le dos rond et accueillit tous ceux qui avaient fait l'effort de se déplacer, le cœur ouvert à tous ceux que la vie n'avait pas gâtés. 

           Rémi était de ceux-là et le combat contre la leucémie est une bataille à mener (cliquez sur ce lien, pour connaître l'association: Les Amis de Rémi)). Il faut dire que pour cette grande cause, beaucoup se sont démenés au milieu des bourrasques. Chacun donna sa part.


           Quelques jolies fées n'hésitèrent pas à donner de la voix, en chantant contre vents et marées, le sourire aux lèvres et l'amitié en bandoulière. Les enfants, ignorant les affres de la météo, s'en donnèrent à cœur joie: toboggan, cerfs-volants, quad, skis à quatre, tirs au but, poneys... Des ados firent des prouesses en vélo-cross. Des chevaux attelés passèrent leur journée à bavarder, tout en baladant les têtes blondes bien emmitouflées.  Les aéromodélistes en firent rêver plus d'un, devant leurs modèles aux ailes frémissantes sous le vent. Un grand ventilateur rouge se démena toute la journée, ajoutant un peu plus de turbulences aux folies d'un hiver qui ne voulait pas lâcher prise.

          

        


            Midi arriva. On se calfeutra sous les bâches solidement arrimées.  L'heure n'était pas à la pêche à pied, ni à l'arrivée des grandes marées. L'alignement de la lune et du soleil fit apparaître quelques jolies bouteilles, et la table se couvrit de victuailles.... de quoi donner à manger à un équipage de marins affamés. Non, c'était loin d'être un remake du radeau de la Méduse, mais ce fut au contraire une bonne auberge improvisée où chacun trouva sa place, tous serrés les uns contre les autres pour bien se tenir au chaud. Les discussions allèrent bon train. On refit le monde. On parla de la vie qui réjouit ou qui parfois malmène. 


            Fifille, transie comme pas deux, se retira dans ses appartements molletonnés. Ses maîtres, inquiets de voir son museau frémir dans les courants d'air, ne purent résister à l'envie de la réchauffer contre eux, sous une bonne couverture. Amundsen, qui atteignit le pôle sud avec ses chiens en 1911, n'aurait pas fait mieux!

 

                  Le café bien chaud et les bons gâteaux, furent très appréciés, accompagnés de quelques liqueurs bienfaisantes. Puis la magie du Grand Manitou opéra. L'Esprit divin algonquin manœuvra bien, puisque le vent calma ses ardeurs et le ciel devint plus clément.

             

               Ni une, ni deux, les voiliers allèrent se dégourdir les pattes, suivis de près par une armada de jolies maquettes qui attirèrent les foules. Petits et grands s'intéressèrent à la chose. Le moment était venu de faire partager nos rêves de grands enfants. Des radios changèrent de mains. De jeunes marins et quelques parents s'essayèrent au pilotage. 


                                                                                                                                                                           


                Comme la générosité n'a pas d'âge, Romain partagea sa passion naissante de la navigation à des enfants de passage. Bien que jeune marin, il donna des conseils avisés à ses collègues néophytes. Christian aurait approuvé cette noble attitude d'autant plus que c'est son voilier que Romain fait naviguer! Bravo, p'tit gars!

  

                                                                 " Je te donne quelques conseils pour bien naviguer!"                                                                             "Maintenant, à toi de jouer!"



                    De belles arabesques, à toutes échelles, furent dessinées sur l'étang redevenu calme. Le clapot ayant disparu, un off-shore fit des démonstrations musclées. Le Springer de Georges, piloté par un capitaine bodybuildé et au sourire carnassier, manœuvra au ras des roseaux. Le Seabex arrosa les bottes des visiteurs insouciants. L'Antéo brilla de mille feux. Le Cap Suzin fit du cabotage à l'ancienne, à quelques encâblures du port improvisé. Le Boss zébra les flots assagis. Le France partit en croisière... Ce fut un joyeux ballet nautique qui clôtura cette folle journée.

    

 




            Puis, le vent se calma tout à fait. Avec son Springer, Guy aida Romain à rapatrier son Micro-Magic en perdition dans la pétole. Chacun remit en cale sèche son fragile esquif. Derniers coups de reins pour plier le campement et remiser le matériel. Grands mercis à tous, poignées de mains et embrassades. Les fées étaient déjà parties et les canards apeurés sortirent de leur cachette pour reprendre enfin leurs habitudes familières.

 Bernard

 

_    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _    _   

Un pédalo motorisé pour Voile Magic!

                                                                                                                          

      
    




Le Progrès 7/02/15



Hiver, on t'a assez vu ...!

    

                A quelques encablures des frimas rigoureux de l'hiver où le gel figea traîtreusement notre étang, quelques barcasses à quatre roues vinrent  échouer dans une impasse bien connue de la rue de Feurs à Savigneux. Non, ce n'était pas la conséquence d'une sombre erreur de navigation (impossible au demeurant pour des marins aussi aguerris) mais ce fut plutôt la réponse à un appel de la corne de brume présidentielle! Tous étaient là, enfin presque, afin de ranimer la flamme d'un radoub engourdi sous la froidure. Cette avant-garde de choc brilla par ses bons mots et son savoir-faire sans égal, sous le regard bienveillant d'un général qui tenait bien ses troupes!

                Car il y avait fort à faire: raviver les couleurs de notre port, pour que le futur printemps naissant se réjouisse de le retrouver tout propret, sous les ciels bleu d'azur qui, à n'en pas douter, seront légions cette année. Le vent a tourné. La saison 2015 est lancée!


Chez Jean-Paul, on est toujours bien accueilli: pinceaux, visseuse, cutter, brosse, chiffons, ciseaux... 
mais aussi, soyons justes:.... sourires, café et petits gâteaux! 

                    Au programme: changement des cordes d'arrimage, installation de sandows (enjolivés par de superbes noeuds de chaise, réalisés avec dextérité par un  vieux loup de mer d'Ecotay, qui ne fut pas avare de conseils en matière de matelotage..), brossage, lasurage et réfection des bittes d'amarrage. En un tour de main, la capitainerie redevint toute pimpante et la petite troupe qui s'était réunie en fut toute ragaillardie!
Fifille, l'alter-ego du capitaine, valida les travaux!

  

 

             Clic, clac, photos-souvenirs de l'événement, puis accueil de la maîtresse de maison autour d'un bon café et de gâteaux succulents (Merci Marie-Hélène!). Voile Magic a refait le monde autour de la dernière maquette de Jean-Paul: la Calypso. Le bateau de l'Homme au fameux bonnet rouge en fit rêver plus d'un. Echange de secrets de construction, anecdotes et souvenirs de marins en manque de navigation emplirent la joyeuse maisonnée. On but à la santé de ceux qui travaillaient et qui, à n'en pas douter, auraient bien aimé être parmi nous.

 

 Il n'y a pas à dire: Voile Magic, ayant le vent en poupe, fourbit ses armes avec des rêves éveillés de navigations futures...qui ne sauraient tarder!    Bernard

Retour haut de page
Visitez les archives
Reportages 2013 Reportages 2014